L'Ardèche sous le brouillard


A mon réveil ce matin, le monde était tout petit, le brouillard avait couvert les montagnes environnantes. Je savais que si je voulais profiter de ce spectacle, il fallait que je me dépêche.

Après avoir nourri mes animaux et pris mon petit déjeuner, je partis en promenade avec ma chienne. L’humidité du brouillard faisait ressortir les couleurs alors qu’un fin voile atténuait les contours.

Même si un ciel bleu est magnifique, je ne peux m'empêcher d'aimer ce décor, de le trouver plus féerique. Le manque de contraste apporte une certaine douceur à cette nature si belle et si généreuse.

Le parc prend soudain plus d'ampleur, plus de profondeur maintenant que les maisons qui se trouvent de l'autre côté de la rivière ne dominent pas. Le vieux châtaignier attire l'attention sur lui, majestueux malgré qu'il soit dépouillé de son feuillage.

L'Ardèche, cette belle rivière qui montre si bien son côté sauvage en hiver, prend une certaine douceur malgré l'intensité de l'eau qui dévalent entre les rochers. Ce matin le son qu'elle produit est en contraste avec la vision qu'elle donne sous sa couverture.

La nature m'offre une certaine intimité, le monde autour a comme disparu, le silence et la douceur règnent, le décor sublime, l'hiver dans toute sans splendeur.

Cet autre châtaignier qui a trouvé sa place au bord de ce chemin depuis si longtemps se distingue plus que d'habitude. C'est comme si le brouillard nous ouvrait les yeux sur tout ce qui nous entoure, au lieu de toujours regarder dans le lointain.


Même la main de l'homme dans ce décor prend une autre dimension, elle a l'air de mieux se fondre dans l'environnement, ne plus brusquer.

Alors que tout doucement le brouillard lève un peu de son voile, je reprends le chemin de la maison.





64 keer bekeken0 reacties

Recente blogposts

Alles weergeven